Jérôme Hottin : coup double sur Châteauroux

Le 16 mai dernier, Jérôme Hottin, 31 ans remporte le premier Châteauroux de la saison dans les deux catégories : vieux et 1 an. Deux premiers prix et les plus grandes vitesses du concours pour ce jeune et talentueux colombophile qui affectionne tout particulièrement cette épreuve de 415 km.

Ce n’est pas la première fois que Jérôme remporte l’épreuve de Châteauroux, déjà en 2020 un de ses jeunes remportait le 1e prix Nord-Pas-de-Calais avec la plus grande vitesse sur 9504 pigeons. Mais on n’arrive pas à ce résultat du jour au lendemain… Il reprend la colombophilie en 2008 au domicile familial, après avoir fait ses armes dans les concours de vitesse et de demi-fond, il se lance dans le CALC et les fédéraux en 2017 et termine 4e au championnat général du CALC. En 2018 il double les effectifs de sa colonie et achète de nombreux pigeons ce qui engendre une baisse des résultats. Conscient de ses erreurs et prêt à se remettre en question il décide d’opérer une sélection avec l’aide de son ami et mentor José Abrunhosa.

Les installations de Oignies

Pour les concours de 400 à 600 km on retrouve les origines de base de la colonie avec des pigeons de chez Edouard et Edmonde Caudmont et “la Poitier” de José Abrunhosa. Jérôme est allé chercher une quinzaine de jeunes chez le très célèbre et réputé André Roodhooft ainsi que chez Jacques et Freddy Vandenheede.

Pour les épreuves de grand fond il se base sur une tournée d’oeufs de chez Emmanuel Guyo et des achats communs avec Denis bernard  chez Roger Wijnands et Dieter Ballman.

Le 940, second inscrit, arrive à 12h58.05 de Châteauroux (415km) sur 2023 pigeons
Le 430, il avait disparu pendant plus d’un mois en 2020. Aujourd’hui vainqueur de Châteauroux avec la plus grande vitesse devant 7111 pigeons

Ce dimanche 16 mai, deux pigeons arrivent sous une pluie digne d’un mois d’automne. Le vieux 430 rentre le premier suivi du 940 (en yearling), seulement 6 secondes séparent les deux pigeons qui seront les seuls du concours à voler à plus de 1500 m/min.

 

 

Le 430 est le fils de « André », un extra reproducteur d’origine Roodhooft père de « l’as 195 ». Pedigree ici. La mère n’est autre que « Miss Quignon » première au groupement sur Souillac, 16e NPDC sur Brive. Le second, l’écaillé 940 est issu de « la belle 691 », une championne du demi-fond et extra reproductrice accouplée au « 709 » fils du couple de base de la colonie (« La Poitier » X le « Bond IV » de chez Dauchez Michel). Voir le pedigree.

De l’organisation et du travail

Père depuis peu et très occupé par son activité professionnel, Jérôme a mis en place une organisation bien rodée. Les pigeons restent au calme toute la journée, Jérôme ne lève les stores qu’à son retour du travail à 18H00 « Ils sont au repos le plus total toute la journée et je ne m’en occupe qu’une fois par jour de 18H00 à 20H30 ». La volée est donnée tous les jours aux jeunes, aux mâles puis aux femelles. Jérôme n’est pas un fan des longues volées forcées « parfois s’ils volent bien 30 minutes, c’est déjà bien ».

Les jeunes apprennent à boire dans des auges identiques a celles des paniers de transport.

Leur laisser le choix

Les pigeons sont nourris une seule fois par jour. Pour cela ils ont à disposition ce qu’ils veulent pendant 1 heure, ensuite Jérôme retire les mangeoires. En début de semaine le mélange « Gerry plus » est distribué, à l’approche du concours, il passe au mélange sport. La veille de l’enlogement, un mélange énergétique ou de nouveau du Gerry plus est donné. De cette manière, lors du nourrissage par les transporteurs, le pigeon mangera les hydrates de carbone (maïs) en premier.

Territoire et prix par 10

Deux compartiments sont réservés pour les jeunes. Les pigeonneaux sont joués au naturel jusqu’au premier demi-fond. A partir de ce moment les sexes sont séparés. Pour les 3 derniers concours du Calc ou des Fédéraux, ils sont joués sur position. La première année, les résultats ne comptent pas pour les jeunes mâles.

En Yearling 15 mâles sont placés dans un compartiment avec 12 cases. Les femelles sont également habituées à rentrer dans ce compartiment. La motivation est double : les mâles veulent rentrer le plus vite possible pour être sûr d’avoir une case et une femelle. De leur côté les 12 femelles sont en volière toute la semaine et rentrent le plus vite possible pour retrouver un casier et attendre ou rejoindre un mâle.

Pour la sélection les pigeons doivent réaliser au moins 2 prix par 10.

Les vieux sont ensuite joués au veuvage classique.

Pour les soins une cure contre la trichomonase est faite avant la saison ou au démarrage. Les voies respiratoires sont traitées juste avant les premières chaleurs puis plus rien… Juste les gouttes jaunes.

« Il faut compter 3 ans avant de se constituer une belle souche et attention… Sur 10 pigeons achetés s’il y en 2 qui se démarquent c’est déjà bien. Ce n’est pas parce que tu achètes les pigeons les mieux cotés que tu vas réussir à tous les coups ! » explique le colombophile.

L’objectif de Jérôme est clairement de remporter le championnat Général du CALC et de briller sur les concours « semi-nationaux », nous te souhaitons une très belle saison 2021 et puisses-tu atteindre tes objectifs !!

Nous vous recommandons aussi