Dans la famille Blervaque, je demande le père !

Le colombophile et son pigeon “pépé”

C’est en 1990 que Daniel Blervaque s’est installé à Bersée dans le Nord, déjà à cette époque, son fils Benoît voulait des pigeons. Il fut alors le premier colombophile du village, une fois le permis de construire accordé, il a fallu très peu de temps pour que ce pigeonnier sorte de terre ! 

Le maire du village avait été étonné : un permis de construire pour un pigeonnier, il n’avait jamais vu cela mais il a tout de suite accepté. Il faut dire que Daniel a fait les choses bien, mis à part les spoutniks c’est une véritable petite maison et on peut y passer devant sans se douter que ce bâtiment habite une petite colonie de champions ! 

Les installations

« Petite colonie de champions », c’est le bon terme pour désigner cet élevage. En effet Daniel n’a pas énormément d’oiseaux : 24 veufs (vieux et yearlings confondus), 30 jeunes maximum et 8 couples de reproducteurs. Un nombre raisonnable qui suffit amplement à son plaisir mais aussi à sa réussite « J’aime avoir peu de pigeons… peu de pigeons mais les connaître tous par cœur ». Les pigeons disposent donc d’espace et donc, de beaucoup d’air « ça ne me dérange pas s’il y a des cases vides » ajoute le colombophile. De l’espace donc mais pas seulement, en cette fin de septembre 2020 où les températures sont encore élevées, dans ce colombier en brique, les pigeons ne souffrent pas du tout de la chaleur. 

Daniel Blervaque a toujours joué les concours du CALC et quelques internationaux, pour se faire il est allé trouver des pigeons de bonnes origines pour jouer le grand fond. Un de ses premiers pigeons achetés est une femelle Van De Wegen de chez Rudi Hermès, cette femelle est un des pigeons de base de sa colonie, elle donnera plus tard « le Bergerac » (1e bergerac NPDC) et d’autres illustres descendants. En 2018 il est invité à Fugare (le salon international de la colombophilie) pour la remise des prix du ALC-CALC, cette année là deux frère de nids remportent la bague en argent et la bague en bronze « Ils arrivaient toujours ensemble, deux frères incroyables, ça a été vraiment une très belle année sportive avec ces deux-là ! » raconte Daniel 

Pedigree d’un des frère As pigeon 2018, le 356 870.14 frère du 356624.14 bague argent la même année.

AS pigeon 

  • Bague en argent : 356624.2014
  • Bague en bronze : 356870.2014

2e en grand fond vieux

39e au championnat général des ALC-CLAC 

 

Cette année il a participé au concours international de Pau et réalise 2prix/2, notamment avec son 108185.16 arrivé le soir même à 21h56 (378e NPDC / 3034pigeons). Son fils, Benoît qui habite également Bersée réalise une excellente prestation et remporte la 12e et la 111e place au National (sur 4287 pigeons), là aussi avec 2 pigeons engagés. Benoît est allé à bonne école et remporte aujourd’hui de nombreux succès dans les concours du CALC et les internationaux (mais ça nous y reviendrons plus tard). Vous aurez compris ce qui compte chez les Blervaque c’est le pourcentage de prix et 100% …on ne peut pas vraiment faire mieux.

le 361685.15 “pépé”

 

Cette année la coqueluche de Daniel c’est le 361685.2015 aussi appelé « Pépé », pépé va désormais passer à la reproduction après une belle carrière. Son dernier concours fût le Roullet-Saint-Esteph du 28 août, un concours difficile « je l’ai attendu longtemps, au soir j’ai cru que je l’avais perdu… tu n’imagines pas le soulagement quand je l’ai vu revenir » raconte Daniel.

CALC 2020 zone Est 5 prix /6

  • Châteauroux : 106e/ 804 (421km)
  • Saint Junien : 181/ 775 (436km)
  • Bergerac : 51e/ 775 (657km)
  • Châteauroux : 21e / 392
  • Sigogne : 7e / 137

 

Calc Général 2020 4 /6

  • Châteauroux : 248e / 4104p (421km)
  • Bergerac : 235e / 3562 (657km)
  • Châteauroux : 74e / 2581 (421km)
  • Sigogne : 14e / 805 (361km)

 

La méthode de jeux

Chaque année, il y a entre 20 et 30 jeunes, ils ne sont pas joués, en effet Daniel préfère se concentrer sur ces veufs et aime mettre 5 ou 6 pigeons par concours (12 maximum en début de saison). Les jeunes sont entrainés par Daniel et sa femme d’abord en groupe puis ils sont lâchés deux par deux à Bapaume puis 1 par 1. Le système se veut être le plus simple possible, du dépuratif en début de semaine et du sport plus lourd progressivement jusqu’à l’enlogement. Daniel achète également de l’orge et du blé qu’il mélange à la ration en fonction des besoins. En termes de compléments, l’accent est mis sur les minéraux, des minéraux de toutes sortes et en quantité et quasiment rien d’autre ! Dans l’eau un peu de Javel (1ml/l) pour éviter les bactéries « J’ai lu ça dans une revue vétérinaire, depuis je le mets en pratique ici », des revues et des livres, le colombophile en a une collection impressionnante. Une mine d’information accumulée depuis de nombreuses années dans laquelle il se replonge dès qu’il en a le temps « Ma femme rigole et me dis « tu dois les connaître par cœur tout tes bouquins », « mais c’est là-dedans qu’on trouve les informations ». En début de saison les pigeons font deux concours de vitesse puis deux demi-fond et enfin ils attaquent les concours du CALC ou les inters, ils sont enlogés toutes les deux ou trois semaines. Les femelles ne sont montrées qu’au retour, seuls les plateaux sont retournés juste avant la mise au panier « Au bout d’un moment ils le savent, c’est un automatisme ».

Louis Gustin

Nous vous recommandons aussi