Fabrice Havart, 1e Blois au groupement de St-Omer

Situé à Alquines, extrême ouest du groupement de Saint Omer, Fabrice Havart remporte un premier prix au Blois du 24 Juillet. Une victoire aussi bienvenue qu’ inattendue pour cet amateur des vols marathons.

Fabrice ne joue pas les championnats, depuis qu’il a repris la colombophilie en 2013 il s’est fixé les internationaux pour objectif. Ce n’est pas pour autant qu’il néglige les étapes de demi-fond et fédéraux “c’est toujours mieux d’avoir des pigeons all-round et de faire prix de 200 à 1000 km, mais c’est aussi plus difficile!“. Sa première licence il la prend en 1998 dans le Boulonnais (Nesles) où il jouait fort en demi-fond. il arrête en 2009 suite à un déménagement. C’est son fils, Tony, qui lui fait reprendre “Un jour il m’a demandé pourquoi les pigeons du voisin tournaient en rond dans le ciel, je lui ai expliqué la colombophilie. Il ne savait pas que j’étais coulonneux avant et on a repris un pigeonnier de 6 mètres.“. Aujourd’hui les installations sont différentes avec un nouveau pigeonnier acheté il y a deux ans.

Les nouvelles installations
Chaque compartiment possède une grande volière couverte, un système électrique (en dessous des fenêtres coulissantes) permet de générer un flux d’air vers l’intérieur du pigeonnier.

Des installation spacieuses “Je dois encore apporter quelques modifications, comme par exemple la ventilation ou réduire la taille des compartiments. quand il y a trop d’espace les pigeons ont tendance à devenir plus sauvages“.

Bien qu’il ait arrêté un temps ce sport, Fabrice ne repart pas de zéro puisqu’il a toujours conservé ses vieux reproducteurs dans une volière. Cette année il a donc pris 50 bagues et a fait faire à ses 12 reproducteurs et éleveurs deux à trois tournées. “Mes reproducteurs commencent à vieillir , à l’avenir je souhaite faire des jeunes issus de mes meilleurs voyageurs“.

Les jeunes sont dégrossis, les femelles participent à un fédéral tandis que les mâles partent le moins possible. Une fois yearling tout le monde est joué (veuvage total) et les pigeons participent à deux inters : Agen et Narbonne. A partir de trois ans ils peuvent partir pour Barcelone. Le plus souvent, les pigeons sont joués à partir de Mai “les femelles partent sur des œufs, puis c’est le veuvage pour tout le monde yearling et vieux même méthode“.

Fabrice achète très peu de  pigeons, les origines viennent principalement de 4 colombophiles : Deneufbourg Yvon, Polder Jan, Aarden et enfin José Derycke (Bondues, France) qui a beaucoup aidé Fabrice. On retrouve également un mâle de chez Maurice Casaert et un reproducteur de chez Mattheuws. Cette année Fabrice fait un essai avec une jeune femelle achetée chez Dimitri Deu (via la vente du messager de Houlle).

La passion se partage désormais en couple, à droite Ludivine s’occupe des pigeons notamment de Lulu une petite femelle blanche. “Depuis qu’elle s’occupe de mes jeunes j’ai vu un changement important dans la forme de mes pigeons“.

Le vainqueur de Blois est donc le FR21-017575.21, 11e inscrit sur 11, c’était sa dernière chance… Mais un sursaut de motivation est passé par là ! Selon Fabrice il a changé de femelle avant de partir. Cette situation a le mérite de questionner le colombophile. ” A l’avenir je vais jouer en les motivant plus avec des miroirs, la jalousie, de la paille… Je pense qu’on néglige parfois la motivation“. Le 75 est issu d’un croisement Deneufbourg X François Julien (lignée de sa Belge).

FR21-175575 1e Blois (352km) /694p à une vitesse de 1492m/min

Depuis qu’il a repris, Fabrice s’efforce de monter une équipe pour les internationaux et les pigeons issus de Yvon Deneufbourg semblent être une bonne piste puisque son 215678.20 arrive 52e National à Agen 2022 et 16e au groupement de Saint-Omer. “C’est aussi un Deneufbourg croisé avec du Aarden”.

Pour la suite, Fabrice et Ludivine souhaitent continuer avec un colonie de taille moyenne, garder les choses simples et avoir le plaisir de voir les pigeons rentrer.

 

LG

Nous vous recommandons aussi