Léa Mobailly, devenue à 16 ans, championne de France jeune colombophile.

Rien ne la prédestinait à ce titre car personne dans son entourage n’est colombophile souligne son père David. Et pourtant, une rencontre sur un salon de l’oiseau à Blendecques en 2018 avec Marcel Leroy, instructeur passionné, a réussi à lui transmettre le virus de la colombophilie.

Léa devant son colombier

Il l’a convainc d’acheter 15 pigeons au départ et c’est comme cela que l’aventure démarre. Elle prend une licence et commence à jouer en 2020 à la société de Blendecques où elle va jouer en vitesse jeunes. Cette année, elle jouera en vitesse jeunes et vieux et quelques concours en demi-fond. A ce jour son colombier compte une cinquantaine de pigeons installés dans une étable transformée par son père en pigeonnier de trois compartiments. Le virus gagne peu à peu le papa et maman veille à ce que cela ne déborde pas trop. Son plaisir et celui de son papa est de voir revenir les pigeons lors des concours. Elle peut compter également sur son voisin, ancien colombophile, qui lui prodigue quelques conseils.

Pour la préparation du concours : “C’était deux heures chaque dimanche pendant deux mois à Enquin-les-Guinegatte avec Pascal Becquart, nouvel instructeur du groupement de Saint-Omer et Marcel Leroy.” Là elle y a appris la morphologie de pigeon, sa nourriture, les maladies que le pigeon peut contracter… Dans le groupe des 4 candidats, elle était la seule fille. Grâce à sa détermination, elle est donc parvenue à la plus haute marche du podium et a remporté un très beau cadeau : une constatation électronique. C’était à Gravelines le samedi 19 mars lors du congrès national de la Fédération française de colombophilie. Espérons que cette belle aventure durera et on lui souhaite de belles saisons colombophiles à venir.

Lydie Duriez-Popieul (CLP)

Nous vous recommandons aussi