Jean Pachla, champion toutes catégories

Jean est un homme de la nature, il a le sens de l’observation et l’instinct naturel. Chasseur, pêcheur, piégeur et colombophile… Tous les vices diront certains (ou certaines). Cependant, Il a su mettre ce bon sens a profit pour sa passion. Avec une colonie au plus près de la nature et des premiers prix de 70 à 1000 km !

Jean a accepté d’être partenaire Pigeon-Master pour soutenir la valorisation du pigeon Français, il présente la fille du 11e international Barcelone.

Nous sommes à la fin de l’été, lorsque nous rendons visite à Jean, les concours sont finis, la mue bien avancée et le bilan de l’année est une fois de plus des plus satisfaisant pour le champion d’Harbonnières. Jean peut enfin souffler, relâcher un peu l’attention et laisser faire la nature. « En ce moment ils ont un mélange à base d’orge et de colza, le colza c’est pour la mue. Quand tu regardes les ramiers ils se nourrissent du colza dans les champs et leur plumage est tout aussi bien … ». C’est la philosophie de vie à Harbonnière : observer et imiter la nature. « Mais attention à partir des premiers concours je suis de nouveau très à cheval sur les soins : électrolytes à la rentrée, levure de bière, mélange super diet, tisane maison … ».

Dans le compartiment des yearlings, les mâles sont joués au célibat

 

Des pigeons sains et une origine cultivée donc. « J’ai eu la chance d’avoir un couple en or avec pour origine de base Catrysse et Pol Tossens de Warsage, ce couple est à l’origine de cinq premiers nationaux ! Saint Vincent, 1e femelle Perpignan, 1e Wedermarck … ». Jean a sélectionné durement et sur toute les lignes de vol « les pigeons vont aussi bien à l’est qu’à l’ouest, c’est d’ailleurs en jouant des concours comme Wedermarck (Allemagne) que j’ai repéré d’excellents voyageurs ! Ensuite les pigeons doivent se montrer dès le début. Ils doivent marquer des points même en vitesse, pas forcément la tête, mais ils doivent être là ».

Aujourd’hui la relève est assurée, dans le pigeonnier des meilleurs voyageurs on retrouve le 11e international Barcelone. Juste à côté « Igor », As CIF constaté à 22H13 de Marseille « il est rentré quand il faisait noir et en plein orage, j’ai juste entendu un souffle passé et il était là ! Voir un pigeon arriver comme ça c’est aussi beau qu’une victoire ».

“Bebel” l’As des As
Bebel accouplé avec sa petite fille (Première Argenton et Première treignac)

Dans un box de reproduction le Bebel : As pigeon en vitesse, As pigeon en demi-fond puis 1e national Wedemark (DE), 12 prix dans les internationaux. Bebel a bien mérité son surnom « d’As des As ». Il est accouplé avec sa petite fille 1e sur Argenton et 1e sur Treignac… « Je vais garder la progéniture pour la reproduction de manière à conserver le sang » explique jean. C’est ainsi qu’il a toujours fait et su rester sur les plus hautes marches du podium saison après saison.

 

Jean n’aime pas vraiment jouer les championnats, ne mettre que 5 pigeons dans les internationaux ne l’intéresse pas « j’aime voir arriver de nombreux pigeons et être surpris dans mes inscrits, c’est comme ça que l’on découvre de bon pigeons »

Champion de vitesse et demi-fond yearling et vieux dans son groupement, champion en jeune, 3e a champion mais aussi en bonne position sur les championnats du CIF :

  • 9e au plus de prix CIF
  • 11e international Barcelone
  • 19e aux deux premiers inscrits CIF vieux et un an
  • 21e au championnat général CIF vieux et un an
  • 32e As pigeon 3 prix CIF 2021 …

 

 

LG

Nous vous recommandons aussi