2e As pigeon NPDC pour le tandem Querbes P&F

Jean Michel et Renaud sont présents dans les championnats du groupement de Boulogne-sur-Mer depuis plus de vingt ans. Amateurs des concours de fond, cette année encore, le succès est au rendez-vous avec le FR21110.18 : 1e As pigeon au groupement et 2e As pigeon NPDC.

Pourquoi changer quand ça marche ?  Systématiquement dans les 5 premières places du championnat de Boulogne depuis vingt ans et avec de beaux succès dans les épreuves Nord-Pas-de-Calais, ce tandem n’a pas vraiment peur de la concurrence malgré une position géographique excentrée. La colonie est située au point avant du groupement de Boulogne, Jean Michel et Renaud tirent leur épingle du jeu lorsque le temps est dur « si les conditions sont trop bonnes les pigeons partent au point arrière et c’est nos collègues du nord de Boulogne qui profitent des prix »

Jean Michel a eu sa première licence en 1957, fils de colombophile il a transmis sa passion à Renaud (46 ans). Ensemble ils jouent tout le programme avec pour objectif spécifique de marquer dans les fédéraux. Renaud a déjà essayé d’initier son père aux internationaux mais sans succès… « C’est trop long à attendre et on risque de perdre beaucoup de pigeons ». Chez les Querbes, c’est l’ancienne génération qui n’a pas trop de patience « une fois il a essayé de jouer Barcelone, mais ça ne l’intéresse vraiment pas …même en faisant prix » s’amuse Renaud.

Dans la colonie on retrouve des origines bien connues : Gérard Fruitier, Rosens, Batenburg, Van pool… Jean Michel est un ami de feu Gérard Fruitier, Champion du Pas-de-Calais qui a marqué le monde de la colombophilie pendant près de 80 ans. Ensemble, ils allaient en Belgique pour acheter des pigeons et essayer de nouvelles origines.

Avec un trou dans le mur c’est mieux… 

Les deux sexes sont joués, d’ailleurs Jean Michel place beaucoup d’espoir dans une femelle venant de chez Daniel Gambart, « on échange des pigeons avec Daniel, c’est un excellent joueur et nous avons une bonne entente même si on est concurrents » s’amuse-t-il. Cette femelle noire remporte le 1e prix du sous groupement sur Châteaudun en 2020.

La femelle Gambart

Pour les veufs, les femelles ne sont jamais montrées avant le concours. Les jeunes sont joués au naturel ou sur perchoir, à la base le colombier des jeunes été fait de manière à pouvoir séparer les sexes. Mais cette méthode de la porte coulissante n’a pas vraiment convaincu Renaud qui a décidé de faire un trou dans le mur séparant les deux compartiments « Comme ça ils vont où ils veulent et quand ils veulent. On met des plateaux ou de la paille pour les motiver… Parfois on est surpris du résultat : ce ne sont pas forcément les pigeons sur position qui remporte les premières places mais des pigeons qui ont juste un perchoir à défendre ». Preuve que la motivation est avant tout une affaire d’individu.

La sélection

Même si les fédéraux sont l’objectif, les pigeons doivent être polyvalents et faire prix de 100 à 700 km et cela pendant de nombreuses années « On joue des pigeons qui ont 7 ans, cette année malheureusement on en a perdu quelques-uns, nous n’avons pas d’explication […] Un des crack de la colonie est rentré couvert de mazout six jours après le concours ! Mon père m’a appelé en urgence pour que je vienne le soigner, il avait les larmes aux yeux quand il a vu rentrer ce pigeon … Maintenant il restera ici. C’était une année particulière.” 

Les jeunes mâles font 2 ou 3 concours, c’est plus de l’écolage qu’autre chose, les prix n’ont pas d’importance. Par contre les jeunes femelles vont jusqu’à Guéret ou Vivonne (environ 500 kilomètres). Le gros de la sélection s’effectue sur les yearlings. La consanguinité, ce n’est pas la tasse de thé de Jean-Michel et Renaud « le plus proche qu’on fait, c’est les accouplements cousin/cousine. Et encore c’est rare ! »

Pas de traitement pendant la saison

En plus du vaccin obligatoire, les pigeons ont un vaccin contre les poquettes, le tandem traite le moins possible avec deux traitements par an si nécessaire : un avant la saison et un lorsque celle-ci est terminée.

En saison l’objectif est de ne pas traiter et de donner un minimum de produits complémentaires : de l’eau et du grain ou presque ! Une solution à base d’origan est distribuée, l’origan est un antiinflammatoire naturel il permet une amélioration de la condition du système respiratoire et digestif. Les électrolytes sont données au retour.

L’As pigeon

FR21110.18 : 1e As pigeon au groupement et 2e As pigeon NPDC.

Ce beau meunier est issu par le père du colombier de Peeters Van Crombruggen et de Lavigne nicolas par la mère.  Côté paternel on retrouve la lignée du « Kanibaal » de chez Dirk Van dyck et de « Red révélation » :

  • 2e As pigeon au fond club d’Anvers en 2014
  • 4e provincial Brive
  • 122 Nat Argenton (22463p)
  • 18e Melun (1313p)
  • 66e Quiévrain (1584p)
  • 13e Angerville (586p)
  • 24e Angerville (288p)

Côté maternel, le grand père est le 2190531.08 « Vieux limoges » de Yvan Vanvuchelen 3e Nationale Limoges (1919 p) et 1e Provincial.

Championnat 2021

  • 1e As pigeon au groupement de Boulogne
  • 2e As pigeon Nord-Pas-de-Calais
  • 2e au championnat fond aux 5 premiers inscrits au groupement de Boulogne
  • 2e au championnat premier inscrit (hors vitesse) au groupement de Boulogne
  • 3e au championnat fond jeunes aux 5 premiers inscrits au groupement de Boulogne
  • 4e au championnat général aux 5 premiers inscrits arrondissement de Boulogne

LG

Nous vous recommandons aussi