Georges Herman Van Dist, l’incontestable champion

C’est dans la ville d’Halluin que ce colombophile de 68 ans élève une colonie de champions. Sacré trois fois champion de France, Georges Herman porte haut les couleurs de la colombophilie Française. Passionné, il a sélectionné toute sa vie les meilleurs pigeons voyageurs.

Fils de colombophile, il a commencé en 1967 avec son père, Claude, lui aussi maintes fois vainqueur. Ensemble ils ont participé et gagné à tous types de concours. Longtemps grand amateur des concours de vitesse, comprenez des concours où le pigeon parcours moins de 250 kilomètres, Georges Herman joue désormais des championnats de 400 à 700 kilomètres ! Et avec succès !!”Du fait de leurs origines je savais que mes pigeons pouvaient voler 600 km sans problème” explique le spécialiste. En 2019 son pigeon N° 387200 a été sacré As pigeon Nord pas de Calais fédéral pour l’arrondissement de Lille ; une belle récompense pour le colombophile.

Champion 2019 des concours fédéraux de la Première Région colombophile

Pour parvenir à ce résultat, Georges utilise la méthode classique du veuvage : les mâles et les femelles vivent dans des colombiers distincts. Georges joue les mâles dans les concours à rayon Nord – Pas-de-Calais concours, ces derniers savent qu’à leur retour ils retrouveront leur bien aimé pour une journée. Les plus motivés réalisent alors des prouesses et rentrent donc en un temps record.

Georges Herman Van Dist, de la régularité dans les prix

Longtemps champion incontesté de la vitesse, Georges Hermann a réduit sa colonie il y a deux ans et joue désormais les fédéraux, et avec succès ! Arrivé premier cette année au championnat des concours fédéraux de Lille ; jetons un coup d’œil sur cette formidable saison 2019.

Palmarès

Pour gagner le championnat, les pigeons ont commencé par le concours de Pontoise le 20 Avril 2019

  • ST Soupplet le 27 Avril : 15 prix sur 16
  • Lorris en demi-fond le 12 Mai (324 km) : 11 prix sur 12
  • Vierzon, le 18 Mai (401 km) :10 prix sur 15
  • Saint Junien, le 1e Juin (566 km) : 11 prix sur 16
  • Treignac du 17 juin (589 km) : 7 prix sur 16
  • Brive du 29 juin (636 km) 8 prix sur 16
  • Souillac du 13 juillet (664 km) 5 prix sur 8
  • Montauban du 29 juillet (771 km) 4 prix sur 5

Champion fédéral 2019 avec 17 points au championnat des 3 premiers inscrits

  • 1e as pigeon vieux fédéraux doublage Lille
  • 1e Championnat des fédéraux vieux de doublage Lille
  • 15e as pigeon jeune fédéraux doublage Lille
  • 21e Championnat des fédéraux Jeunes doublage Lille

La colonie

Casier de veuf, remarquer les clapettes .

Photo d’un casier de veuf, observez les petites clapettes. Ce système permet à Georges Herman, le jour du concours, d’ouvrir tout simplement la volière des femelles. Elles iront après un petit temps de vol s’alimenter dans ces casiers.

La colonie compte 30 veufs : 12 pour les fédéraux et 18 pour la vitesse, les colombiers ne sont pas trop chargés, et les cases sont grandes. Tout est nettoyé deux fois par jour, pas de caillebotis ni de couvre sol. Durant la morte saison les pigeonniers de jeux sont vides. Les veufs et les femelles sont dans une autre installation avec volières. A ce moment de l’année(en décembre) les mâles sont sur des perchoirs et les femelles disposent de petits casiers. Cela permet un grand nettoyage dans les pigeonniers de jeux.

La Méthode

Seuls les veufs sont joués ils ne voient jamais leurs femelles avant de partir, juste les plateaux. Le jour du concours, les femelles sont lâchées et rentrent dans le colombier de jeux après un petit temps de vol. Pour les jeunes il y a trois pigeonniers, comme les femelles ne sont jamais jouées, Georges les a installées au milieu des deux compartiments de mâles. Ainsi il utilise un seul groupe de femelle pour l’ensemble des jeunes veufs.

Alimentation et hygiène 

Au retour du vol les voiliers reçoivent un mélange riche (de type élevage) pour récupérer puis ils sont nourris avec un mélange dépuratif avec du petit maïs cribs. Trois jours avant l’enlogement le mélange veuf Casaert est distribué. Les veufs reçoivent à manger et à boire au casier « ils ne vont jamais au sol » explique le colombophile. La nourriture est distribuée deux fois par jour, une cuillère à soupe le matin et une le soir ; si la totalité est mangé une troisième cuillère est donnée le soir. Les pigeons ont toujours la mangeoire pleine. De ce fait, en fin de semaine, il arrive que certains pots chez les veufs soient pleins. Ce sont les femelles qui se chargeront de finir les graines.

Les jeunes sont nourris à la mangeoire collective, pour la vitesse : le bac est enlevé à 11h. Monsieur Herman sélectionne durement sur les résultats.

S’ajoute à cela une attention de tous les instants  Je nettoie mes pigeonniers deux fois par jour, c’est très important pour leur santé”. En plus d’un logement propre, les voiliers disposent d’un programme d’alimentation précis composé de grains de qualité : un mélange léger en début de semaine puis, trois jours avant le concours un autre mélange riche en énergie pour assurer le vol.

Les colombophiles prennent soin de leurs pigeons 

Tous les amateurs ont leurs petits secrets pour avoir des pigeons en pleine forme, Georges Hermann n’échappe pas à cette règle. Il nous présente sa potion magique : une infusion à base d’ail, préparée par ses soins. L’ail est reconnu pour stimuler les voies respiratoires et le système immunitaire des pigeons “Avec ça mes pigeons sont en bonne santé toute l’année” assure -t-il.

Pas de vitamines

Lors de la saison de jeux, nombreux sont les colombophiles qui utilisent des complexes vitaminés liquides. Monsieur Herman fait parti de ceux qui ne donnent pas de vitamines pendant les concours. Il nous raconte pourquoi.

Grand joueur de vitesse, Georges a l’habitude de voir tous ces pigeons rentrés du concours en moins de 10 minutes « Si tout ne rentre pas très vite c’est qu’il y a quelque chose que ne va pas ! » affirme-t-il. En 2018, alors qu’il se rend au magasin habituel pour acheter du grain, il achète une bouteille de vitamines ; « pour essayer ». La saison avait bien commencé, les résultats était très satisfaisant, à l’image des résultats habituels de sa colonie. Le concours approche et les pigeons reçoivent ce fameux complément dans l’eau de boisson quelques jours avant l’enlogement.

Le jour J, Georges Herman ayant connaissance de l’heure de lâcher, il calcule l’heure théorique de rentrée des pigeons. Mais ils tardent à arriver ; « Le premier pigeon est arrivé tardivement et il venait de la mauvaise direction… et pareil pour tous les suivants » se souvient il. Au début, Georges ne comprend pas pourquoi…

La semaine suivante il suit la même procédure et ses pigeons tardent, encore une fois, à arriver. « Alors là ! J’ai fait le rapprochement… Les vitamines. C’était la seule chose que j’avais changé !! » Monsieur Herman cesse alors la supplémentation en vitamines. Les performances deviennent alors à la hauteur.

Les pigeons étaient-ils devenus trop excités ? Désorientés ? Ce qui est sûr c’est qu’ils n’étaient pas habitués à en boire. A méditer …

En cette fin d’année 2019 la mue s’est très bien passée, une mélange spécial mue, du vinaigre de cidre et un peu de levure de bière ont fait l’affaire. Georges Herman garde un système simple et mène une rude sélection pour ne garder que les champions.

Le crack

Pigeon N° 387200-15 sacré As pigeon Nord pas de Calais fédéral pour l’arrondissement de Lille.

         

Pour les amateurs de pédigrées, ce n’est pas la bonne adresse, pas de ça chez Georges ! Que les bons pigeons compte !

 

Nous vous recommandons aussi